L’amour qui combleRéf. : 21

N.G  a une vie bien pleine entre ses cours de danse et sa vie d’étudiante en école d’infirmière. C’est dans un jeu de cache-cache, qu’elle dissimule sa souffrance intérieure. Elle la cache derrière son sourire naturel, sa disponibilité pour les autres et son activité incessante. Elle est consciente de ce vide qu’elle ne parvient pas à combler. Sa solitude la pousse en rentrant chez elle, tard, seule, à se poser des questions dénouées de sens, comme si la vie n’avait pas d’importance. C’est ainsi qu’un soir, du haut de son huitième étage, elle se demande si cela était courageux de sauter ?

Plus tard, N.G  passe par l’épreuve de la maladie et son diagnostic vital est engagé. Sept jours plus tard, le médecin lui annonce qu’elle est sauvée. Lorsqu’elle prend conscience qu’elle a échappée à la mort, N.G  décide de croquer la vie à pleine dents ! Elle se rend chaque soir, malgré son emploi du temps déjà très chargé, en boîte de nuit, tenue par un ami. Elle s’installe et regarde les gens danser sans y prendre part. Sa tristesse est si visible qu’un jour son ami finit par lui demander ce qu’elle fait là ? Elle réalise alors que ce n’est pas sa place.

N.G  prie tous les jours, et tous les jours, elle se force à lire un passage de la Bible, malgré qu’elle ne comprenne pas ses lectures. Puis elle reçoit une invitation à venir écouter l’évangile. Son esprit est obscurci, elle ne comprend toujours pas, mais elle sait qu’elle doit y retourner. C’est ainsi qu’au fur et à mesure, elle sent le vide de son cœur se remplir. N.G  a plus de confiance en soi, plus de joie, et surtout elle comprenait de qui parlait la Bible qu’elle se forçait à lire quotidiennement. Elle réalise que Dieu la cherchait depuis longtemps, qu’il fallait juste se laisser abandonner à Lui. Elle saisit que la confrontation à la mort, l’a conduit à la vie que donne Jésus-Christ par sa mort, et que le vide de son cœur se remplit par l’amour éternel de Dieu. Jésus-Christ n’a pas seulement sauver son âme, Il a pris toutes les parcelles de sa vie, car Il a tout accompli. La Bible devient vivante en elle, lorsqu’elle lit : « Je suis à l’abri sous ses ailes, » elle se sent en sécurité ! Quand elle réalise que Dieu est le tout puissant, elle comprend que rien n’en est exclu de ce tout !

Pour N.G, Jésus-Christ est vivant, elle le sait, elle l’a expérimenté, c’est pourquoi elle dira « Jésus-Christ est vivant, et son amour est inqualifiable tellement il est grand pour nous. Il faut juste lui demander de nous combler de Lui, pour l’expérimenter. Son amour guérit, sauve et comble. »