Je connais mes brebis et elles me connaissent !

  • Église Évangélique Rencontre Espérance, 275 avenue Daumesnil, 75012 PARIS
  • Aucun fichier joint

<< message précédentmessage suivant >>

Bonjour à vous tous chers bien-aimés frères et sœurs en Jésus-Christ,

Que la paix de Dieu, notre Père céleste, soit notre partage en ce jour.

Notre Seigneur Jésus-Christ m’a arrêté sur le Psaume 127, où nous découvrons comment Salomon, le roi, est conduit dans ce que nous pourrions définir comme une réalité conditionnelle, déclarant « si l’Eternel ne bâtit la maison ceux qui la bâtissent travaillent en vain. Si l’Eternel ne garde la ville, celui qui la garde veille en vain ». Garder, protéger, sécuriser ceux qui sont l’objet de son alliance et que Jésus-Christ est venu racheter, par son sang précieux, par son œuvre à la croix.

Combien chers bien-aimés avons-nous dans ces temps particuliers autant besoin de nous référer que de nous attacher, passer et repasser, comme Marie, les paroles de Dieu et de Jésus dans nos cœurs.
Salomon l’avait compris. Il avait construit, puis dédicacé le temple. 1 Rois chapitre 6 verset 1 à 38, 2 Chroniques chapitre 3.
 
Aujourd’hui, dans la Foi et par la Foi, le Saint-Esprit nous rappelle cette parole de Jésus-Christ dans Matthieu chapitre 16 verset 18 « je bâtirai mon Eglise » mais avant cette déclaration, une question : « qui suis-je moi le Fils de l’homme ? ». Réponse de Simon Pierre « tu es le Christ, le fils du Dieu vivant. » Mais Jésus va lui rappeler que cette révélation vient du Père. De même, nous aussi, Dieu nous a révélé que Jésus Christ est son Fils unique et que c’est en Lui, par Lui et pour Lui que tous les desseins de Dieu, pour nous,  ont été accomplis. Et lorsque, après sa résurrection et avant son ascension au trône céleste Il nous laisse cette Parole  Matthieu chapitre 28 verset 18 « tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre ».
Paroles d’amour, d’espérance, d’assurance qui constituent autant de certitudes mais aussi sont un refuge et qui donnent du repos à notre esprit.
Dans ce refuge (Christ), même si nous sommes confinés (mesures sanitaires et préventives) nous nous nourrissons des promesses merveilleuses de l’Ecriture inspirée de Dieu rendue vivante par le Saint Esprit.
Si 2 conditionnels divins : Bâtir et Garder accompagnés de la promesse : «Il en donne autant à ses bien-aimés pendant leur sommeil ».
Quand nous sommes au repos, Dieu est actif pour nous. Apocalypse chapitre 3 verset 10. « Je te garderai de l’heure de l’épreuve », Psaume 91 verset 4 à 6 : promesse qui nous maintient dans la Foi et nous garde de la crainte environnante. Psaume chapitre 121 verset 3 à 8.

En conclusion, comme enfants de Dieu, nous sommes réalistes : prions les uns pour les autres, vaquons avec ferveur à l’intercession pour nos bien-aimés qui sont touchés, malheureusement.
Que l’épidémie ne nous fasse pas minimiser notre privilège d’être enfants de notre Père Céleste afin que dans ce temps d’épreuves particulières nous agissions aussi selon ces réalités divines données par : 2Timothée chapitre 2 verset 19.
Néanmoins, le solide fondement posé par Dieu subsiste. Le Seigneur connaît ceux qui lui appartiennent. Jean chapitre 10 verset 14 « Je connais mes brebis et elles me connaissent ».

Que la grâce et la miséricorde avec la paix et la joie du St Esprit vous inondent à tous égards.

Votre Pasteur Claude GENTIL, qui vous aime en Jésus Christ.
Le 1er avril 2020