Rien n’est impossible à DieuRéf. : 4

O. J. est un jeune dealeur de la banlieue parisienne, de caractère solitaire.

La drogue le plonge davantage dans l’isolement. Sa consommation va de plus en plus loin et le conduit dans un état de léthargie, dans une lenteur des gestes et de la réflexion, un état végétatif qui peu à peu le mène dans la paranoïa où il se sent épié, surveillé sans cesse.

Toutefois, O.J. n’est pas un enfant désagréable envers ses parents qui sont démunis face à la souffrance de leur fils. O.J. est juste dans un mutisme, aidé par la drogue.

 

En 1988, O.J. fait une rencontre qui va bouleverser sa vie. Lui qui croyait être dans la vérité dans la religion de ses parents, découvre que le catholicisme avait oublié de parler de la puissance de Jésus-Christ. C’est lors d’une réunion d’évangélisation à laquelle il est invité, qu’il a entendu pour la première fois parler de l’amour infiniment grand de Dieu manifesté en Jésus-Christ à la croix, et du pouvoir de guérison, de délivrance et de résurrection qui en découlent. 

Un autre chemin s’ouvre alors à lui, un chemin de paix, de joie et d’amour.

 

Avec de simples mots O.J. demande à Dieu de le libérer de l’emprise de la drogue, et parce que rien n’est impossible à Dieu, le miracle s’est accompli.

C’est en effet sans l’intervention d’aucun médecin ou psychologue, de quelques manières que ce soient que O.J. a été définitivement débarrassé de la drogue malgré la dépendance dans laquelle il était.

 

O.J. est un nouvel homme qui grandit dans la connaissance de la Bible, il la compare avec son environnement et le monde qui l’entoure, il ne peut que constater que la Bible est la vérité.

Cette réalité le pousse à rendre témoignage autour de lui, aux dealeurs avec qui il trafiquait autrefois, aux membres de sa famille qui après avoir été réticents, acceptent eux-aussi Jésus-Christ comme leur Sauveur personnel.

 

O.J. était un oiseau de nuit, enfermé dans la prison de la drogue, jusqu’au jour où Jésus-Christ est venu à lui, le délivrant de cette emprise et faisant de lui une nouvelle créature, un témoin de sa grâce et de son amour.

Il répandait  la mort à travers la drogue, il répand la vie à travers l’Evangile, depuis qu’il est devenu un enfant de Dieu, en acceptant Jésus-Christ comme son Sauveur personnel.