D’une odeur de mort à une odeur de vieRéf. : 6

L.E est un homme très religieux, attaché aux traditions inculquées par ses parents.

Lorsqu’adulte L.E rencontre des difficultés de santé et sentimentale, il cherche du secours dans les messes et les pèlerinages, puis auprès des voyants et des guérisseurs. Mais toutes ses recherches sont infructueuses. Aux soucis de santé et de cœurs s’ajoutent alors des problèmes financiers.

 

L.E est pris dans un étau, cerné de toutes parts. Il devient insomniaque et les somnifères sont inefficaces. De plus, une plaie au pied s’infecte de façon inexpliquée. Une odeur de mort, telle un corps en putréfaction s’attache à lui, malgré les bains et les parfums utilisés. Son médecin est lui-même dépassé par l’état de son patient, qu’il voit à présent deux fois par semaine.

 

L.E est invité à une réunion d’évangélisation, mais malgré la souffrance, son cœur n’est pas disposé à recevoir la parole de Dieu. Un mur s’est formé empêchant la parole de pénétrer.

D’un côté, L.E est face à l’échec des prières des prêtres et l’inefficacité des marabouts, et de l’autre, son cœur se barricade devant l’Evangile. Alors il continue de chercher dans ces trois directions à la fois. Pendant ce temps, la maladie fait son œuvre en rongeant son corps de l’intérieur.

 

Jusqu’au jour où par la bonté de Dieu, à qui il criait sans le connaître, L.E reçoit la révélation, que seul Jésus-Christ a le pouvoir de délivrer des chaînes des ténèbres. Il comprend alors que le nom de Marie qu’il invoquait n’avait pas ce pouvoir.

 

Cette révélation a été un détonateur dans sa vie et lui a donné un sens. Alors que la mort semblait l’engloutir, Jésus-Christ est entré dans son cœur faisant tomber les barricades. L.E expérimente  la guérison et la délivrance en Jésus-Christ.

L.E n’a plus une odeur de mort, mais une odeur de vie, devenu un enfant de Dieu, racheté par le sang de Jésus-Christ qui a coulé à la croix, pour le sauver.