Les liens de la mort m’avaient environnéRéf. : 9

Par curiosité, M.F  honore une invitation à une réunion d’évangélisation.

Petit à petit, elle y retourne attirée par l’amour des chrétiens, la chaleur dégagée par leur joie et les chants qui animent ces moments appréciés. M.F garde toutefois une certaine réserve, contrairement à son époux, qui témoigne vite, un vif engagement voulant prendre son baptême. Elle préfère restée dans une position expectative, jusqu’au jour où Dieu lui parle à travers un songe, dans lequel elle se voit plonger dans les eaux du baptême.

Plus tard, lors d’une réunion d’évangélisation, alors que le prédicateur invite, ceux qui veulent accepter Jésus-Christ comme leur sauveur personnel, à se mettre debout, elle se sent portée pour répondre à cet appel.

M.F  prendra ensuite, son baptême, entrant ainsi dans l’engagement de suivre Jésus-Christ.

Une nouvelle vie s’offre à elle. Cet acte d’obéissante à la parole de Dieu la transforme. Tout change en elle, sa façon de voir les choses, de voir le monde avec un regard neuf, sa tristesse se change en joie, et une assurance qu’elle ne se connaissait pas, remplit son cœur. Elle est alors une nouvelle créature, un enfant de Dieu. Jésus-Christ par son œuvre rédemptrice, lui accorde le salut, et la paix devient son partage.

En 2007, M.F  expérimentera le miracle de la guérison. Lors de son retour d’un voyage en Martinique, elle fait un malaise à l’aéroport du Lamentin. Une décharge est nécessaire pour l’autoriser à voyager. En arrivant à Paris, elle refait de nouveau un malaise. Elle sera immédiatement conduite à l’hôpital, où des examens révèleront qu’elle a de l’eau dans les poumons, et que ses plaquettes sont trop basses. Les médecins sont coincés. L’état des plaquettes les empêche d’intervenir sur les poumons, une intervention pourrait être fatale.

M.F  a la foi et ne dévie pas d’un pouce. Elle refuse la mort et se tient dans la prière soutenue par son époux et l’Eglise. Alors que les liens de la mort l’avaient environné, l’Eternel l’en a délivré. Les médecins sont face à ce miracle, l’eau a totalement disparu de ses poumons, sans aucune intervention de leur part.

Dieu a honoré la foi, placée en Jésus-Christ de M.F.